Sélectionner une page

Formateur ou apprenant, salarié ou indépendant, connaissez-vous les clés pour réussir sa (votre ?) formation avant même qu’elle n’ait démarrée ?
Se former efficacement, rapidement et sereinement sans perdre en qualité de contenu et d’animation de formation, est-ce vraiment possible ?

1- Le TEMPS : votre meilleur ennemi !

“J’ai pas le temps” … “il faut que je revoie la vidéo” … “je n’ai pas encore commencé / terminé” …

Si vous avez acheté une formation en ligne (en mode e-learning), il y a 75% de chance que vous fassiez partie de ceux qui ont débuté un cours mais qui ne l’ont pas “encore” terminé … et ce depuis plus de 3 mois.

Le timing, les temps de discussion, d’échange, de pratique et même de pause, sont aussi importants pour simplifier et rendre digeste la mémorisation d’informations.

Un véritable challenge qui, faute de temps, est souvent perçu comme une difficulté ou un échec, aussi bien du côté formateur que des participants … Arrêtons de courir après le temps, prenons-le ou mieux encore, faute de temps, inventons-le !

2- Le PROGRAMME : la structure de contenu

Sans programme, pas de détails. Le programme présente la structure et le contenu de la formation. Il doit refléter la réalité des sujets abordés tout en étant le plus concis et précis possible pour cadrer l’organisation de la formation. Un allié de choix pour se projeter et se rassurer à la lecture d’un plan ou d’un programme.

  • Catégoriser : Segmenter les thématiques à aborder pour simplifier le volume d’information ;
  • Ordonner : Les bases et définitions en début de session, le rappel des objectifs et l’apport d’intérêt ensuite. Pour terminer et conclure sur un bilan et des projections futures.

3- Le COÛT : l’élément déclencheur

Trop cher, gratuit ou pas cher … nous pourrions résumer à cela les principales réflexions quant au financement et tarif d’une formation. Pourtant, et sans parler de l’état actuel du secteur de la formation professionnelle et des financements, certifications et autres obligations de la part des organismes, il est courant que l’élément déclencheur de la réservation d’une formation soit son prix.

Quel prix êtes-vous prêt à payer pour monter en compétences et développer vos connaissances pour votre activité professionnelle ?

Plusieurs modèles se profilent pour rendre la formation accessible au plus grand nombre. Il n’y a qu’à se rendre sur l’une des plateformes d’e-learning connues pour identifier ces différents modèles :
  • Le freemium : un contenu de formation gratuit, simple et souvent limité en durée ou en interactivité ;
  • L’abonnement : du récurrent et des petits prix pour attirer et fidéliser sur du long terme et acquérir de multiples connaissances ;

Mais aussi :

  • Le prix / jour : un classique de la formation professionnelle d’hier (et d’aujourd’hui encore). Souvent plus important financièrement, il varie en fonction des moyens, de l’expérience du formateur et du type de formation (inter ou intra). On parlera ainsi de prix par participant plus souvent que de prix / jour, afin de globaliser l’offre .

Bien évidemment ce ne sont là que quelques exemples. Il existe bien d’autres modèles de formation, propres à une démarche stratégique et marketing de chaque organisme ou formateur.

4- L’ENVIRONNEMENT : le facteur clé

Qu’il soit lumineux, bruyant, sombre, calme, en ligne (connecté) ou dans vos locaux, l’environnement est le facteur clé du bon déroulement d’une formation. Il doit faciliter l’apprentissage de chacun :

  • pour les visuels, dont la mémorisation est facilitée par la démonstration des faits et leurs illustrations ;
  • pour les auditifs, dont l‘ancrage mémoriel est facilité par l’écoute des propos ;
  • pour les kinesthésiques, qui eux ont besoin de mettre en pratique pour mémoriser.

L’environnement de formation doit aujourd’hui être perçu comme un espace de créativité : à la fois ludique et orienté sur la pratique du sujet.
Ce qui n’est pas évident lorsqu’on se forme sur une plateforme en ligne, qui plus est, seul chez soi, avec le chat et la musique comme leitmotiv 🙂

L’agencement d’un lieu, la place des objets, du matériel, des chaises et la couleur des murs, l’isolation phonique, la musique, le chat (encore) … Autant d’éléments qui ont une influence cognitive sur la qualité et la mémorisation d’information.

Il est donc primordial de se poser les bonnes questions, que l’on soit formateur ou participant.

5- Le FORMAT : l’option décisive

Le format est étroitement lié à l’environnement. En ligne, sur place, dans vos locaux, en centre de formation, inter ou intra-entreprise … Là encore le choix est large et loin d’être simple. L’E-Learning a connu son moment de gloire, tout comme les serious game. Place aujourd’hui au blended-learning, à l’immersive learning ou encore au micro-learning. Autant d’anglissismes qui prouvent et démontrent que la formation est en pleine mutation.

Formation immersive grâce à la Réalité Virtuelle (VR Learning)

La culture digitale et l’innovation de rupture n’y sont pas pour rien. Alors comment choisir ? Posez-vous la bonne question : quelle expérience de formation souhaitez-vous vivre ?

  • Personnalisée, sur place dans vos locaux avec un formateur dédié ;
  • En groupe pour échanger les idées, problématiques et les contacts ;
  • En ligne pour en profiter chez vous, entre midi et deux, ou lors d’une pause, qu’il s’agisse d’e-learning, de MOOCSPOC, …
  • En centre de formation pour sortir du cadre professionnel et ne pas être dérangé, tout en ayant les outils à disposition ;
  • Au format micro-learning pour apprendre, réviser ou découvrir partout, rapidement et à tout moment de la journée depuis votre smartphone ;
  • En mode blended-learning, mixant présentiel et en ligne ;
  • Via l’immersif en VR, avec un casque de réalité virtuelle simulant un environnement interactif à 360°
  • Ou grâce aux serious game, ces jeux de formation et d’apprentissage, souvent présentés par des sites web, en intranet, au format application ou logiciel.

6- Le FORMATEUR : l’expert-animateur

On lui attribue (trop ?) souvent le rôle d’expert ou d’animateur, mais qu’en est-il vraiment ? Ma réponse : un formateur est comme un curseur que l’on peut déplacer sur le mode «Expert», ou bien «Animateur» et parfois pile entre les deux, parfois plus d’un côté que de l’autre. Voilà le vrai rôle d’un formateur : savoir animer et transmettre des connaissances par l’expérience, l’humour, la parole, les faits et gestes ou encore par la pratique.

7- L’ANIMATION : la dynamique interactive

Une bonne formation est une formation décomplexée avec une dynamique de groupe (si tel est le cas) sans tabou, ni peur ou boule au ventre.

Connaître les participants et le formateur est primordial pour bien débuter. Débuter la formation par une activité “brise-glace” permet bien souvent de mettre à l’aise les apprenants. Par exemple : demander un “fun-fact” à propos des participants. Je dis souvent et expressément en début de formation que je suis capable de confondre les ZZ Top et Lenny Kravitz à l’oreille… — je suis plus à l’aise en digital qu’en culture musicale 🙂 — et je n’ai pas (trop) de honte à le dire. Cela permet de poser les bases sur le sujet pour ensuite identifier les objectifs et attentes de chacun vis-à-vis de la formation. J’aime aussi parfois jouer dans un autre registre : “ Trouvez 5 points communs entre vous (tous les participants à la formation)”.

Pin It on Pinterest